• 0 Articles - 0,00
    • Votre panier est vide.

Braises ardentes

15,00

Livre érotique réservé à un public adulte averti. 

Auteur de plusieurs recueils consacrés à ses impressions de jeunesse, du monde méditerranéen, des voyages et aussi de poèmes pour l’enfance, le poète chante ici les beautés érotiques des amours libres.

Des vers tantôt chargés de tendresse, de délicatesse, tantôt portés par une sensualité extrême, toujours empreints de la passion d’être. Une poésie du temps présent que le futur ne rouillera pas.

Les Sanaryennes: Poèmes et fragments de vie

10,00

Une poésie exprimée en une douzaine de recueils marquée par ses premières sensations du monde méditerranéen, les berceuses de sa grand-mère et les chansons de sa mère. Une poésie enrichie par ses voyages et son engagement social et sociétal (syndicalisme, presse sociale et de loisirs, etc.). Mer, vent, soleil, jeux de l’été, nostalgie de l’arrière-saison sur la plage et les collines sont les couleurs et les parfums par lesquels il créé et dialogue, sens toujours à l’affût. Une poésie tantôt libre, tantôt rimée, structures originales et classiques, thèmes intimes, sujets picturaux et éclats du quotidien. Une poésie qui ne s’interdit pas de chanter, par un érotisme stylé, la brûlante sensualité des liaisons amoureuses. Nous avons là un poète du temps présent, un « poète civil » selon l’expression de Moravia sur Pasolini, un poète militant la Lyre à la main. « Les Sanaryennes » est l’un des premiers recueils de poèmes de Roger-Pol COTTEREAU. Paru en 1960 aux éditions de « la Revue Moderne», l’édition originale ne comportait que huit poèmes, de même facture, annonçant déjà une maÎtrise du rythme et de la mélodie des vers. Promesse tenue puisque Roger-Pol COTTEREAU nous offre une troisième édition revue et complétée de ses Sanaryennes. Un fruit de saison mûri à la lumière des sens et de l’eau vive des sentiments.

Petits minous, gros toutous

15,00

Prix Jacques Prévert 2018

De par ses origines familiales, Roger-Pol se définit comme celto-ligure et éclectique dans le choix des thèmes et composition de ses poèmes. Une poésie tantôt libre, tantôt rimée, toujours musicale. Il nous livre ici un florilège de petits poèmes tendres écrits initialement pour sa fille Morgane enfant laquelle, maintenant adulte, en accepte la publication. Offrez ces éclats de bonheur, illustrés avec complicité par Dorothée Clauzel, à un jeune enfant, lisez les à un de ces tout-petits que le trou noir d’avant-dodo inquiète. Grands et adultes n’en sont pas exclus..

La Vie est un Opéra enchanteur pour qui s’ouvre à le voir et l’entendre

25,00

Le titre de l’ouvrage et le tableau sont de Nathalie. Dès l’âge de 17 ans, Nathalie Cuomo-Cambon qui a toujours eu soif d’absolu, a écrit des poèmes, réalisé des peintures… et toutes ses créations étaient pour elle l’expression de sentiments personnels et profonds :
«L’œuvre n’est pas quelque chose d’artificiel et froid, c’est une part intime, très intime de l’artiste… J’ai voulu exprimer par l’art ce que mon ego rendait moins accessible» disait-elle.
Son rêve : écrire des contes illustrés, faire éditer ses écrits et exposer ses peintures pour partager. Hélas, ce projet qui lui tenait tant à cœur, Nathalie n’a pu elle-même le concrétiser… la vie en a décidé autrement.
Elle m’a dit un jour : «C’est un matériau brut que je t’ai laissé et je fais de toi ma légataire… Je te passe le relais, maman! L’œuvre survit au créateur et continue à croître par l’élan poursuivi par son légataire».
La modeste légataire de son héritage constitué de textes, d’aquarelles, de tableaux et de croquis, c’est moi, sa mère et, aujourd’hui, je compte sur son aide pour être à la hauteur de cette lourde responsabilité et contribuer à donner «un élan» à ses créations.
Puis-je me permettre de dire au lecteur :
«Écoute et regarde par-delà les mots et les images».

Cette nouvelle édition m’a été «demandée» afin d’y insérer des dessins réalisés par ses filles, Juliette et Margaux, ainsi que certains documents, textes et croquis de Nathalie, découverts après la première édition.
On y trouvera aussi deux pastels de Nicole Noto, sa tante, marraine, amie, confidente… représentant Nathalie «transfigurée»

Renaissance

10,00

Après « À la dérive », son premier recueil paru en janvier 2018, Jean-Christophe nous offre son second opus « Renaissance ». Le lecteur est invité à voyager au gré des poèmes dans un univers toujours féminin mais cette fois plus intime, l’auteur nous dévoilant ses états d’âme, ses errances, entre introspection et confession, entre amour et amitié, entre passion et exaltation. La Femme, son obscur objet du désir, est ici sensuelle, parfois cruelle, mais toujours magnifiée.

À la dérive

10,00

Jean-Christophe Michaux est né un 27 mars, les autres jours étaient déjà pris. Il est du signe du Bélier, ce qui n’est pas de sa faute. Epicurien, curieux, rationnel au-delà du raisonnable, Jean-Christophe est un être doté d’un sérieux sens de l’humour, et d’un désespoir poli. Il est mon ami, et il doit le rester. Il est aussi un auteur de poèmes remarquables qu’il nous invite à découvrir dans ce recueil.