• 0 Articles - 0,00
    • Votre panier est vide.

10,00

Petites histoires d’animaux pas si bêtes

(1 avis client)

Un lapin à la recherche de l’âme sœur, un chat philosophe, une tortue aventureuse, un dauphin sauvé par un pêcheur, un chien abandonné sur une aire d’autoroute par ses maîtres, un canari épris de liberté…. Toute une galerie de portraits tendres et drôles, tristes aussi parfois, où se mêlent réalité et imaginaire et qui nous invite à la réflexion tout en nous distrayant. Les enfants ont un rôle privilégié dans ces récits où l’auteure montre leur complicité avec les animaux. Quelle doit être la place des animaux dans un monde respectueux de la nature ? Quel regard les animaux portent-ils sur nous ? Saurons- nous sauvegarder la richesse animale de notre planète ? Ces questionnements sous-tendent le propos de l’auteure qui, une fois de plus, incite ses jeunes lecteurs à devenir les acteurs responsables de leur devenir.

978-2354550332 2019 129 , , ,

L’auteur

"Professeur de Lettres et auteur d’une thèse de littérature médiévale, Christiane CORAZZI a écrit plusieurs romans de littérature jeunesse ainsi que des contes et nouvelles se déroulant au Moyen Age, sa période de prédilection. Dans sa longue expérience du milieu scolaire, elle a côtoyé de nombreux préadolescents et adolescents, écouté parfois leurs confidences, dialogué avec eux et leurs parents ce qui l’a amenée peu à peu à s’intéresser aux problèmes sociétaux d’aujourd’hui et à toutes les difficultés de notre époque : familles éclatées, recomposées, monoparentales. S’interroger sur le comportement de ces jeunes, c’est forcément anticiper leurs questions, s’adapter à leurs comportements imprévisibles et les mettre en garde face à toutes sortes de harcèlements et d’addictions : virtualité des jeux vidéo, tentation de la drogue, violence de certains comportements aux récréations jusqu’à la sortie de leur établissement... Et elle n’a pas encore épuisé ses nombreuses sources d’inspiration !"

1 avis pour Petites histoires d’animaux pas si bêtes

  1. Jacqueline SANTI

    Sans tomber dans l’anthropomorphisme, l’auteure montre une très bonne connaissance des animaux; elle sait nous faire partager leurs émotions et se mettre à leur place, surtout dans le récit à la 1ère personne qui raconte « L’Abandon », et nous fait penser à « La Corrida » de F. Cabrel. Elle se fait aussi la porte-parole de tous ceux qui se battent actuellement pour la défense des espèces animales et la sauvegarde de la planète, tout en gardant la forme plaisante de la nouvelle. N’oublions pas que les enfants ont un rôle privilégié dans ses récits, où elle montre leur complicité avec les animaux. Elle nous fait partager aussi les nouvelles expériences, comme l’introduction de l’animal à l’hôpital.  »

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *