img-book Promo
ISBN: 978-1505713176
Catégorie :

Mathieu l’enlumineur, l’intégral

de : Christiane Corazzi
Noté 4.50 sur 5 basé sur 4 notations client
(4 avis client)

Christiane CORAZZI et Livio Informatique vous proposent un intégral qui réunit « Mathieu l’enlumineur », Éléonore, duchesse d’Artois » et « Pierre Arnaud ».

Tome 1 : Par une chaude journée d’août 1454, le jeune Mathieu, assis sur un tabouret à trois pieds, s’affairait à broyer dans un petit mortier de porphyre de la malachite pour son maître, Jean Tavernier, enlumineur à la Cour de Bourgogne. Comme l’avaient fait avant lui son père et son frère, Mathieu avait décidé d’apprendre le métier d’enlumineur et Jean Tavernier avait accepté de lui enseigner les secrets de ce noble art.

Tome 2 : Une semaine après leur mariage, Eléonore et Arnaud prirent le chemin de l’Artois où ils allaient vivre désormais. Eléonore n’avait pas quitté sans tristesse le palais ducal où elle laissait des êtres chers, en particulier Madame de Créquy qui la considérait comme sa confidente et son amie. Mais elle allait devoir apprendre son nouveau métier de châtelaine et seconder son époux.

Tome 3 : Eléonore venait de quitter la Cour de Bourgogne pour regagner ses terres d’Artois, laissant son fils unique, Pierre-Arnaud, sous la responsabilité de Jacques de Lalaing qui devait faire de lui un chevalier. Elle avait l’impression d’être dépossédée de ce qui lui était le plus cher, elle avait la tête vide. Sur la route une seule image la hantait, celle de son voyage de retour, neuf ans plus tôt, alors qu’elle ramenait le corps de son mari, Arnaud, en Artois pour y être inhumé auprès de ses ancêtres. Aujourd’hui elle se retrouvait seule pour la deuxième fois et elle allait devoir apprendre à vivre sans son fils.

18,96 13,70

À propos
avatar-author
Professeur de Lettres et auteur d’une thèse de littérature médiévale, Christiane CORAZZI a écrit plusieurs romans de littérature jeunesse ainsi que des contes et nouvelles se déroulant au Moyen Age, sa période de prédilection. Dans sa longue expérience du milieu scolaire, elle a côtoyé de nombreux préadolescents et adolescents, écouté parfois leurs confidences, dialogué avec eux et leurs parents ce qui l’a amenée peu à peu à s’intéresser aux problèmes sociétaux d’aujourd’hui et à toutes les difficultés de notre époque : familles éclatées, recomposées, monoparentales. S’interroger sur le comportement de ces jeunes, c’est forcément anticiper leurs questions, s’adapter à leurs comportements imprévisibles et les mettre en garde face à toutes sortes de harcèlements et d’addictions : virtualité des jeux vidéo, tentation de la drogue, violence de certains comportements aux récréations jusqu’à la sortie de leur établissement... Et elle n’a pas encore épuisé ses nombreuses sources d’inspiration !
Œuvres de Christiane Corazzi
À propos de cette œuvre
Details

ISBN: 978-1505713176
Éditeur: Livio Éditions
Année de publication: 2014
Nombre de pages: 406

  1. Eduardo Malea

    Note 5 sur 5

    Je viens de lire « L’enlumineur » et j’ai beaucoup apprécié la fraîcheur du récit et les connaissances de l’auteur sur cette époque. Ce livre mérite d’être connu pour découvrir une partie de notre histoire tout en passant un agréable moment.

  2. Cécile SALES

    Note 4 sur 5

    J’ai lu « Mathieu l’enlumineur » et ai trouvé l’écriture fluide, et intéressante la description du coté rugueux de cette époque et aussi les caractères variés des personnages et de leurs états d’âme…leur sensibilité touchante.

  3. Elisabeth THOMAS

    Note 4 sur 5

    Finissant le troisième tome de la trilogie de Christiane CORAZZI – Mathieu l’Enlumineur , Eléonore duchesse d’Artois, Pierre – Arnaud, l’apprentissage d’un chevalier – installée par le plus grand des hasards en cette fin de juin torride sur le parvis d’un collège nancéien perché sur une haute colline et plongé pour le coup dans un silence immobile, je me plais à me sentir un peu Eléonore, que j’ai, au cours de ma lecture, imaginée souvent au sommet de sa haute tour, interrogeant l’avenir dans l’espoir de jours meilleurs tout en veillant aux dangers du présent …. Se posant à bien des reprises des questions sur sa destinée et sur celle de son fils Pierre – Arnaud. Avec un cœur très à l’écoute des plus humbles, et un courage rodé à toutes les épreuves, jusqu’à courir les risques les plus aventureux pour sa vie, celle de son fils, elle brave très volontiers le « qu’en dira-t-on » quand elle choisit de rendre justice à la valeur plutôt qu’à la naissance, en la personne de Jacquou, de Michel…
    En définitive je la sens bien au centre, cette Eléonore, mais Christiane CORAZZI brosse également d’autres beaux portraits : de ces femmes marquantes ou plus humbles comme Madame de Créquy, Marie, Mathilde et l’énigmatique « Martin », et de ces hommes, à commencer par Mathieu, troublant et talentueux enlumineur, proche de son maître Jean Tavernier. Puis viennent les chevaliers, comme Arnaud, Jacques, Eric, gravitant autour de leurs reines de cœur, ou brillant par leurs prouesses à la cour des ducs de Bourgogne, s’adonnant aux tournois, à la guerre si elle est nécessaire, mais la passion plus silencieuse et pacifique de l’enluminure, art subtil affinant les esprits et les cœurs, loin des mesquineries et des orgueilleux combats, agit comme un baume, comme une lumière douce sur les âpretés du monde.

    Chose qui n’est pas si courante, l’enfant tient une grande place au milieu de ce monde d’adultes, se trouve très vite en proie aux duretés de la vie, mais se débat : bien jeune encore, il se fait messager, protecteur, défenseur, en somme apprend comme « sur le tas » le métier de chevalier, déjà grandement habité par le courage et l’idéal, par l’amitié indéfectible comme par l’amour filial. Même les vengeances se font douceur, détournées par d’émouvantes rédemptions, aux approches de Noël tout se rééquilibre, chacun finit par se trouver après avoir grandi dans les deuils, l’hostilité sournoise, les attaques de la nature. Les bandits redeviennent honnêtes, la femme redevient amante, et l’orphelin retrouve un père…

  4. Georges RAY

    Note 5 sur 5

    J’ai beaucoup apprécié ce roman. Il est captivant et ce que j’aime c’est que l’auteure rattache les événements du livre à la réalité historique. J’ai beaucoup appris sur le duché de Bourgogne et les intrigues s’y attachant. En lisant ce roman, je voyais les personnages et je vivais l’action car les descriptions sont vivantes.